Caféine

C’est bouclé.

Moi qui pensais ne pas avoir suffisamment de contenu rédactionnel pour ce numéro d’été, j’en ai en fait trop.

On a vent-vingt pages, j’ai de quoi en faire deux-cent. Alors je coupe, je coupe, je coupe et on verra bien. Reste plus que la maquette fasse vite, l’imprimeur aussi, et ça part dans Paris, à la merci des petits jeunes critiques.

L’imagination commence à revenir, l’énergie aussi, elle s’était un peu évaporée ces derniers temps. Je ne sais pas exactement pourquoi, peut-être que je me suis couché beaucoup trop tard beaucoup trop régulièrement, ou bien les astres sont-ils dans un bon mood, il faudra que je pense à rappeler Elisabeth Tessier…

Il faudra aussi que j’écrive ce blog un peu plus régulièrement.



« Je voudrais une vie conflictuelle, un équilibre entre les enfants, les sonnets, l’amour et les casseroles sales. Et affirmer la vie, de manière fracassante, sur les pianos et les pentes de ski, et aussi au lit au lit au lit. »

Découverte de cet extrait des Journaux de Sylvia Path, dans un bouquin d’Isabelle Lorthary, Heureuse ou presque.

Il semble bien que la vraie vie ce soit ça, résumée en une phrase, loin des vanités, loin des complications, loin des questions.

 



Love Affair

Nous allons vous parler d’amour.
Celui qui coupe la faim,
Qui vous rend tout le temps « pour »,
Vous transforme en martien.
La terrasse du Nemours,
Chère à cet écrivain,
Ensoleillée toujours,
Tel un beau paysage, un paysage latin.

Chaque jour vous vous levez,
Pour un nouveau voyage,
Chaque été s’éveiller,
S’endormir sur la plage,
Les vagues sur les rochers,
Et en vous l’œsophage,
A la vodka, brûlé.

Paradis artificiels,
Dont vous êtes l’héroïne,
Les guêpes ne font pas de miel,
Elles sont amphétamines,
Désignent une taille sensuelle,
Douceur et cocaïne,
Une surdose est mortelle,
L’amour, une phase divine,
La vie est éternelle.
CC



Sang pour sang moi... |
Morganebib |
LE BLOG DE BEST SELLER ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JETBOOKS Critiques de livre...
| Le Calice Noir
| ma vie