Aujourd’hui est un dimanche que je passe au bureau. Il y a tant à faire, et ce jour est habituellement tellement sordide et ennuyeux qu’une fois de plus, je fais un détour, de midi à 20h, par le 36, rue Monsieur le Prince. J’en ai profité pour refaire la moitié du fichier pub – parce qu’en ce moment, la pub, c’est primordial – ranger tout le bureau (qui devenait invivable), et avancer, un peu, sur le business plan, la plus basse œuvre de l’ensemble, parce que celle qui demande le plus de connexions synaptiques. Non, en fait je vous mens, je n’ai pas fait cette dernière partie : pas eu le temps. C’est fou comme une si petite pièce demande de travail. J’ai dormi toute la journée d’hier et toute la nuit dernière, c’est-à-dire vingt-quatre heures de sommeil, harassé de je ne sais quoi, de l’ensemble ; je ne suis pas sorti, plus d’argent, donc pas de resto, pas de verre, rien, j’ai évité la vacuité, c’est agréable. Pas de rencontre donc, mais sur cent sorties il n’y a en général qu’une seule rencontre probante, sur le plan sentimental autant que professionnel, ce ratio dissuasif m’a dissuadé, et j’ai préféré m’empiffrer de mayonnaise, avec tout ce que je trouvais qui puisse aller avec (en l’occurrence, saumon, thon et poulet). Ce fut donc un week-end passé à grossir, dormir et travailler, le quotidien du cadre dynamique dont la vie se résume à la perdre. J’ai perdu mon week-end.



Laisser un commentaire

Sang pour sang moi... |
Morganebib |
LE BLOG DE BEST SELLER ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JETBOOKS Critiques de livre...
| Le Calice Noir
| ma vie