Faire du feu et puis lire, dans mes bras viens mourir

La rédaction d’un business plan implique beaucoup de travail. Le premier que j’avais rédigé, il y a déjà plusieurs mois, ne m’avait pas laissé un tel souvenir. C’est long, c’est emmerdant, et ça implique une vérité plutôt dure : combien on a, combien on doit, combien il nous faut, pour quoi faire. On est seul face à ses tableaux de chiffres, seul pour trouver des phrases qui accrochent l’œil du financier, de l’investisseur, du business angel. On est seul dans ce petit bureau, je vais bientôt le quitter ce petit bureau que dans le fond j’aime beaucoup, il a marqué nos débuts, il a une histoire, ses murs portent Spring, Spring et ses engueulades, ses éclats de rires, ses erreurs, ses saletés, sa débauche, son boulot, son équipe, ses humains. Les humains de la galaxie Spring, Dieu qu’ils sont beaux. Ses talons hauts d’obsédés du crédit mode, ses mains tremblantes, les miennes, celles qui font continuer à voguer ce tout petit navire, ses mains qui portent quarante cigarettes par jour à mes lèvres, cigarettes consumées d’angoisse publicitaire, d’angoisse de crédibilité, d’angoisse de ne pas échouer. J’aimerais avoir une femme, forte et délicate, aimante, une femme qui ferait sa vie pendant que je construis la mienne, que je retrouverais le soir, la nuit et le matin, une femme que je retrouverais en vacances, nous deux seuls, sur une terrasse de château, une femme différente de moi qui lise dans mes yeux comme dans un magazine plein d’images, une femme qui me protège, quelle image curieuse : une femme qui protège. Je n’aurai jamais de femme parce que je ne pourrai jamais lui faire l’amour, diable que c’est dur de vivre ça, savoir qu’on ne la rencontrera pas, malgré tous les efforts du monde. J’aimerais pouvoir dire « je t’aime » par texto à ma femme qui m’aime.



12

Sang pour sang moi... |
Morganebib |
LE BLOG DE BEST SELLER ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JETBOOKS Critiques de livre...
| Le Calice Noir
| ma vie