Le Panthéon



Arrêtons de nous gargariser avec notre histoire !

François Hollande aura usé jusqu’à la corde « l’esprit du 11 janvier ». « Esprit, es-tu là ? » semble-t-il invoquer lors de ses séances de spiritisme républicain, à la recherche de l’électeur perdu. Le problème, c’est que ces manifestations n’étaient pas la grande pride politiquement correcte qu’ont vue ou feignent d’avoir vue le président et ses ministres. C’était un soulèvement patriote, magnifique et silencieux, sans slogan ni revendication, c’était seulement, rien que ça, l’attachement du peuple à son pays. C’était le courageux refus du totalitarisme contemporain, l’islamisme.

Hier, quatre résistants ont été enterrés au Panthéon ; quatre héros qui avaient combattu le nazisme, totalitarisme d’hier. Que ne retient-on leur leçon ! Que ne lutte-t-on avec la même vigueur contre ces ténèbres qui gagnent nos banlieues !Le chef de l’État s’est exprimé en ces termes : « Les morts de la France combattante ne nous demandent pas de les plaindre mais de continuer, déclare le président Hollande. Ils n’attendent pas de nous un regret, mais un serment. Pas un sanglot, mais un élan. » Franchement, on a eu avec lui notre lot de sanglots, tant il semble aimer les cérémonies grandiloquentes, mais on attend l’élan. Depuis l’élection de M. Hollande, nous avons surtout connu la stagnation, l’attentisme, l’immobilité la plus souriante et la plus destructrice.

Espérer un effet ascentionnel

Quand ils sont en-dessous de la moyenne, les responsables publics essaient de se raccrocher à ce qui a été au-dessus, espérant un effet ascensionnel. Il ne suffit guère, pourtant, de commémorer les victoires militaires et saluer la mémoire des grands hommes qui ont fait de notre pays une des plus grandes et des plus brillantes puissances du monde pour qu’il le reste. La commémoration d’une victoire n’est pas la victoire. Que M. Hollande enclenche les dix ou quinze chantiers préconisés rapport après rapport pour redresser le pays et il pourra escompter entrer sinon au Panthéon, au moins en bas à gauche de l’histoire, sans quoi celle-ci ne retiendra rien de lui et s’écrira sans nous.



NNFP 28 mai 2015



NNFP 2 – 21 mai 2015



1234

Sang pour sang moi... |
Morganebib |
LE BLOG DE BEST SELLER ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JETBOOKS Critiques de livre...
| Le Calice Noir
| ma vie