NNFP 48 – Que faire face au FN ?



Un enfant

J’ai loupé le concours du barreau pour la deuxième fois. On peut trouver plein de raisons pour ne pas admettre qu’on est sans doute juste un petit peu trop abruti pour l’avoir : j’ai choisi les mauvaises matières, une fac trop difficile. J’aurais dû me renseigner. Je fais les choses comme ça : sans demander conseil, sans aller regarder les détails, sans comparer ceci avec cela. Je prends le chemin qui s’ouvre et espère que ça passera. J’ai beaucoup travaillé mais pas comme on nous le demandait, je n’ai pas appris par coeur des dates de décisions de justice, je ne me suis pas fait de schémas ni toutes ces choses qu’ont dû faire ceux qui ont réussi. Je n’ai pas fait tout ça parce que, n’ayant jamais vraiment aimé être étudiant, je n’ai jamais voulu l’être complètement. Je trouve indigne cette vie misérable qui est réservée aux jeunes. J’ai toujours essayé d’avoir des activités réelles à côté, même quand ça m’épuisait, à la fois pour prendre part au présent et pour gagner de l’argent, pour me payer des belles chaussures. Aujourd’hui je n’ai envie de rien, parce que c’est une déception immense, d’avoir raté deux fois ce concours qu’on ne peut passer que trois et qui est à peu près la seule voie d’accès au métier que je veux faire, avocat. Cela fait cinq ans que je bride mon existence pour atteindre ce but, cinq ans que je suis menotté à la Sorbonne. Enfin… Même si j’ai vaguement envie de raser toute la place du Panthéon, je n’ai pas de regrets. Ce serait mentir que de rejeter ces cinq années d’un bloc, par colère. J’aimais beaucoup descendre des bières avec ma copine Boyeur, en sortant des cours les soirs d’hiver, dans les bars sales du Vème. J’aimais encore plus au temps où je fumais, j’adorais ce mélange de tabac, d’alcool et de conversation qui me délassait le corps et l’esprit, après une journée passée à défricher la jurisprudence inutilement compliquée du Conseil d’Etat ou celle de la Cour de cassation. L’étude m’a donné une vraie satisfaction intellectuelle, encore que le raisonnement juridique se révèle borné – appliquer une loi à des faits et en tirer une conclusion va rarement chercher bien loin. Je ne le dis pas par aigreur, je le disais déjà avant, comme je méprisais déjà les juristes, avec leur assurance idiote et leur humour faussement fin. Mais si la masse est détestable comme la plupart des masses, il y a des individus qui m’ont donné envie de faire leur métier et des prévenus qui m’ont donné envie de les défendre, et voilà que cette perspective s’éloigne de nouveau alors que je ne cessais, jusqu’à l’année dernière, de m’en approcher. Je donne l’impression de parler depuis un promontoire, je le sais, je fais exprès de me rendre détestable aux lecteurs bourdieusiens, pardonnez-moi, c’est pour rester debout. Je suis triste comme si quelqu’un que j’aimais venait de mourir. Je n’imagine pas d’autre métier, je n’ai envie d’en exercer aucun autre. J’ai principalement envie de pleurer et de me recroqueviller dans un coin, pour une durée indéterminée. Comment ne pas devenir une boule de haine ? Quelques minutes après avoir consulté les résultats, je suis allé marcher sous les arbres jaunes et orange de la place des Vosges et me suis appuyé aux grilles qui entourent la statue de Louis XIII, et ça m’a fait du bien de m’accrocher à cette grandeur révolue puisque je devenais, sans que la terre ne s’arrête de tourner, quelqu’un qui ne fera peut-être pas ce qu’il veut le plus faire, quelqu’un promis à une loose tranquille, une déprime douce, houellebecquienne, minable et fatiguée. Resté snob malgré tout, contre vents et marées, contre les nuits glacées et le broyeur du temps, sur l’arête de ces gouffres où l’on veut me pousser, j’ai continué de me convaincre que, de toute manière, j’étais né pour régner, et ainsi que je le fais depuis l’enfance dans tous les châteaux de France, j’ai quitté cet endroit comme si je partais de chez moi.



NNFP 47 : La France sous tension ?



NNFP 46 – Taubira



12

Sang pour sang moi... |
Morganebib |
LE BLOG DE BEST SELLER ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JETBOOKS Critiques de livre...
| Le Calice Noir
| ma vie